Les enquêtes du commissaire Jérôme

Les enquêtes du commissaire Jérôme

Voilà plus de 70 ans Maurice Renard disparaissait, à l’aube d’une terrible guerre. Le Maître du merveilleux scientifique pouvait-il s’imaginer qu’il ne ressortirait pas vivant de l’hôpital de Rochefort ? Admis pour une opération de la prostate, il ne s’est pas réveillé. Tout simplement. Jérôme à n’en pas douter aurait trouvé l’occasion d’une ultime enquête.

Si on connaît bien la vie de Maurice Renard on ne sait pratiquement rien de Jérôme. Il aurait pu rester enfoui dans les pages de Le Matin, confortablement installé dans Les contes des mille et un matins encore des dizaines d’années. Mais comme souvent dans ses enquêtes un minuscule grain de sable changea la donne.

Le reste est une affaire de rencontres.

En premier, celle de Jean Maurice Leclerc, le plus jeune des enfants de l’écrivain, qui habite toujours à Verbois, sur l’île d’Oleron, la maison familiale, dans laquelle reposent les archives.

Si la découverte des nouvelles policières de Maurice Renard y trouve son origine c’est pourtant bien loin de là que la confirmation du gisement se révéla.

C’est sur Gallica, et grâce au travail phénoménal d’une petite équipe de bibliothécaires passionnés que notre intuition se concrétisa : trouver le fil rouge permettant d’éditer un ouvrage d’environ 200 pages avec si possible un personnage récurrent.

D’où Jérôme, aperçu dans les documents confiés par Jean Maurice Leclerc puis révélé par la bibliothèque numérique de la BnF.

Après 3 années de recoupement, de correction des OCR, parfois de tâtonnements, d’allers et retours entre textes numérisés, manuscrits, tapuscrits et corrections que Maurice Renard effectuait sur une copie du journal, voici Les enquêtes du commissaire Jérôme.

Les textes présentés ici ont été publiés dans le quotidien Le Matin entre 1928 et 1939. Ils sont classés par ordre chronologique de publication. Mais comme souvent, Maurice Renard (Il n’est pas pour rien considéré comme le père du Merveilleux scientifique) s’amuse à brouiller les pistes : Jérôme est tantôt commissaire, tantôt inspecteur divisionnaire ou plus simplement jeune inspecteur…

Cette nouvelle édition présente ne nouvelle supplémentaire qui avait échappé à notre vigilance lors de la fabrication de l’édition de 2013.

Beb pour les éditions Opoto

L’édition au format epub de ce texte du domaine public a été réalisée par les éditions Opoto en 2013 ,2016 et les exemplaires de Le Matin disponibles sur Gallica la bibliothèque numérique de la BnF. Le site lui consacre d’ailleurs une page.

Le livre en version papier n’a jamais existé

Image de couverture réalisée à partir une photographie gracieusement prêtée par Monsieur Jean Maurice Leclerc : Maurice Renard sur le bateau reliant Oleron au continent (circa 1939). CC BY NC SA

Téléchargement (sans DRM ni pub et gratuitement)

3 Replies to “Les enquêtes du commissaire Jérôme”

  1. “Après 3 années de recoupement, de correction des OCR, parfois de tâtonnements, d’allers et retours entre textes numérisés, manuscrits, tapuscrits et corrections…”
    Eh bien ! qu’aurait-ce été !
    Heureusement que c’est gratuit ! ça ne vaut pas plus (voire moins). Jamais vu un ebook “professionnel” aussi bourré d’erreurs. Le fond est déjà assez nul, mais la forme est affligeante : mots manquants, ponctuation aléatoire, erreurs d’OCR, dialogues mélangés, etc. Pas pu aller plus loin que le quart du livre.
    Employez des gens compétents, ou ne vous vantez pas d’un travail inexistant.

    1. Bonjour 22,
      Vous semblez un poil aigri,
      Au lieu de vous déchainer et de trépigner il aurait été plus profitable ne nous signaler les erreurs et coquilles.
      Pour vous permettre de vous détendre je vous informe que nous allons reprendre le texte car d’autres lecteurs bienveillants nous ont (très courtoisement) signalé des problèmes.
      Opoto est une association : tous les contributeurs sont bénévoles et réalisent, sans rémunération, les livres numériques en dehors de leur temps de travail : la nouvelle version prendra sans doute un peu de temps…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *