L’éponge de vinaigre

L’éponge de vinaigre

Si les intellectuels n’y prennent garde et ne laissent pas à leurs enfants une littérature d’épouvante, l’horreur de la guerre aura passé inaperçue.

La guerre, c’est le firmament du crime.

Songez à l’écart immense entre le nombre des hommes et celui des femmes ! L’Europe n’aura guère que de la polygamie avouée ou secrète, de fait ou de droit, pour échapper à la dépopulation et à la mort.

Et mon cœur de soldat entrevoit pour la première fois le mensonge de ces proses parfaites dont s’enfiévra mon adolescence, l’horreur des agonies piétinées de ces mousquetaires, de ces cuirassiers, dont le testament véritable restera à jamais étouffé sous les somptueux testaments apocryphes de deux grands écrivains qui ne connurent jamais que des champs de bataille refroidis, en touristes.

À la guerre, ce n’est pas l’homme qui fait le héros, c’est la balle qui le touche.

Sur Jaurès : Je me rends compte que c’est toute la bourgeoisie française qui a tué cet homme.

Le peuple français mutilé, ruiné, décimé par la grippe autant que par la guerre, moignon ficelé de crêpe noir, rêve encore batailles, comme un moribond qui s’agite sur un brancard en poussant des appels d’assaut.

Ces quelques citations tirées de L’éponge de vinaigre montrent, s’il le fallait, que ce n’est pas un texte glorifiant la guerre. Bien au contraire : c’est un (grand) écrit pacifiste. Raymond-Louis Lefebvre, né à Vire le 24 avril 1891 et présumé mort le 1er octobre 1920 en mer de Barents, au large de la péninsule de Rybatchi (Russie), dans des circonstances troubles, est un écrivain et journaliste français, connu en tant que militant pacifiste, socialiste puis communiste. (voir à ce sujet : Mystérieuse disparition)


Ce document a été numérisé par les éditions Opoto à partir de l’ouvrage éponyme publié par les éditions Clarté, à Paris, en 1921.

Image de couverture (détail) : Au créneau : [estampe], Théophile Alexandre Steinlen, [Éditions La Guerre] (Paris), 1917 (source Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF)

ISBN : 978-2-37952-004-4

Éditions Opoto, août 2018

Domaine public / CC0

Pas de copyright

Le photocopiage et le piratage tuent l’industrie du livre ; le plus tôt sera le mieux.


Téléchargement (gratuit et sans DRM)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *