Le sous-marin « Jules Verne »

Le sous-marin « Jules Verne »

Voici un roman qui nous fait vivre un périple à la hauteur de celui du Capitaine Nemo : Vainqueur d’un concours avec son projet de sous-marin, Goël Mordax réalise le «Jules-Verne» et trouve l’amour. Mais poursuivi par la haine et la jalousie d’un de ses adversaires malheureux, il doit parcourir les mers à la recherche de sa fiancée. Il est accompagné dans ce périple par son ami Lepique, un chercheur gaffeur mais attachant…

Gustave Le Rouge (1867-1938) est un polygraphe, auteur de nombreux ouvrages sur toutes sortes de sujets : un roman de cape et d’épée, des poèmes, une anthologie commentée de Brillat-Savarin, des Souvenirs, des pièces de théâtre, des scénarios de films policiers, des ciné-romans à épisode, des anthologies, des essais, des ouvrages de critique, et surtout des romans d’aventure populaires dont la plupart incorporent une dose de fantastique, de science-fiction ou de merveilleux.

Le Sous-marin Jules-Verne fut écrit en 1902 en collaboration avec Gustave Guitton.

Gustave Guitton (pseudonyme G. Guy-Tong (1870 – 1918) est un auteur français de romans populaires.

Gustave Le Rouge est un écrivain singulier dans ceux que l’on classe dans la Littérature populaire (comme s’il y avait une littérature pour l’élite et une autre, dénigrée par les tenants de la première, pour le peuple) : un engagement bien affirmé que l’on retrouve à plusieurs endroits dans Le sous-marin Jules Verne :

« Goël, aussi bien que son mécène, tenait beaucoup à ce que les merveilleuses inventions du Jules-Verne ne pussent être utilisées dans une guerre mondiale par des impérialistes sans scrupules. » p 55

« La mer, qui couvre les deux tiers de la surface du globe, renferme des milliards et des milliards sous forme de mines, de minéraux, de quoi décupler, centupler même le bien-être et la puissance humaine, de quoi faire disparaître à jamais de la surface de la terre le vice, la misère et la laideur. » p 89

« Je serai jugé et condamné pour la forme, puis gracié. Les lois ne sont pas faites pour les milliardaires… On n’a jamais vu condamner à mort, même un simple millionnaire… La prison, la potence et le hard-labour, la guillotine et le fauteuil d’électrocution ne sont faits que pour ceux qui n’ont pas suffisamment de bank-notes déposées dans les coffres-forts des sociétés de crédit… » p 180

(Les citations sont issues de l’édition de Francis Lacassin dans la mythique collection parue Chez 10/18 sous le numéro 1245)


Ce document a été réalisé par les éditions Opoto à partir de Le sous-marin « Jules-Verne » de Gustave Le Rouge & Gustave Guitton publié en deux fascicules par les éditions Albert Méricant, à Paris, en 1904 et numérisé par nos soins.

Image de couverture (détail) : Illustration tirée de la couverture du tome 2 de l’édition de 1902.

ISBN : 978-2-37952-20-4

Éditions Opoto, janvier 2019

Domaine public / CC0

Pas de copyright


Téléchargement (sans pub ni DRM)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *