Les Phalliques

Les Phalliques

Pourquoi la pointe de tes seins s’auréole-t-elle de bistre ?

Est-ce parce que tu es une fille du Sud ? D’Alexandrie, peut-être, ou des îles lointaines ?

Ta mère a bercé ton enfance sous les hautes palmes des oasis, n’est-ce pas ? Et c’est pour cela que la pointe de tes seins s’auréole de bistre.

« Non, Leucoé, c’est parce qu’elle a connu la ventouse des lèvres aimantes et la puissance du baiser. »

[…]

Reste immobile, Korinna, je graduerai moi-même les vermillons. D’un pinceau souple, j’arquerai tes sourcils et, sur ta paupière close, je déposerai l’antimoine et le khôl.

D’un doigt nerveux j’empourprerai tes lèvres. J’estomperai les teintes trop brutales et j’ombrerai la blancheur de tes seins avec du jaspe hindou. Dresse-toi maintenant. Prends ce miroir. Regarde. Tu es divine et je t’ai parée pour une longue nuit d’amour.


L’édition au format epub de ce texte du domaine public a été réalisée par les éditions Opoto à partir de l’exemplaire imprimé par Michels fils à Paris en 1912, et disponible dans Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF.

ISBN : 978-2-37952-017-4

Éditions Opoto, décembre 2018

Domaine public / CC0


Téléchargement (gratuit et sans DRM)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *