Les trois complices

Les trois complices

 

Dans Les trois complices, René Chaughi présente trois prédateurs au service des possédants :

Les tueurs : Il y a, de par le monde, des hommes qui ont pour fonction de tuer, de s’entraîner à tuer, d’apprendre aux autres à tuer. Ils sont vêtus de couleurs voyantes, à la manière des sauvages, ont des passementeries dorées sur leurs manches, sur leurs cols, sur leurs chapeaux.

Les faiseurs de pluie : On rencontre parfois dans les rues des gens étranges : ils sont vêtus de robes, comme les femmes, mais ce sont des hommes. Leurs habits sont noirs, leur démarche est lente, leur maintien grave, leurs manières douces, leur voix mielleuse, leurs yeux sont baissés vers la terre. Ils rasent soigneusement les poils de leur figure, à l’instar des comédiens et des garçons de café. Ils rasent aussi, sur le sommet de leur crâne, un petit cercle de cheveux. Ce sont les faiseurs de pluie. Leur fonction est telle : servir d’intermédiaire entre les hommes ordinaires et quelqu’un qui, affirment-ils (et cela saute aux yeux), habite dans les nuages.

L’homme qui juge : Il y a des hommes qui font métier de juger les hommes. Chaque jour, ils font comparaître devant eux quelques-uns de leurs compagnons d’existence ; ils les interrogent, pèsent leurs actes et leurs intentions, disent : « Ceci est bien, ceci est mal », déclarent que telle action mauvaise doit être réparée par tant de souffrance ; puis ils font signe à d’autres individus chargés de doser la souffrance. Ces hommes qui jugent les hommes, qui sont-ils donc ? Des saints, ou tout au moins des héros de vertu ? Pas le moins du monde. Ce sont des gens comme vous et moi, ni meilleurs ni pires que les autres ; quelquefois pires.


L’édition au format epub de ce texte du domaine public a été réalisée par les éditions opoto à partir de :

René Chaughi : Les trois complices : Les Tueurs ; Les Faiseurs de pluie ; L’Homme qui juge, 1912, (éditions Les temps nouveaux)

Image de couverture (détail) : couverture originale, domaine public

ISBN : 978-2-37952-026-6

Éditions Opoto, mars 2019

Domaine public / CC0

Pas de copyright

Le photocopiage et le piratage tuent l’industrie du livre ; le plus tôt sera le mieux.


Téléchargement (sans pub ni DRM)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *