La femme esclave ; Aux femmes

La femme esclave ; Aux femmes

Deux petits textes bien sentis sur la conditions des femmes au début des XIXe et XXe siècles

René Chaughi : La femme esclave, 1920, (éditions de L’idée libre)

Jeanne-Victoire Jacob, Aux femmes, 1833

1833 :

« Lorsque tous les peuples s’agitent au nom de liberté et que le prolétaire réclame son affranchissement nous, femmes, resterons-nous passives devant ce grand mouvement d’émancipation sociale qui s’opère sous nos yeux.

Notre sort est-il tellement heureux que nous n’avons rien aussi à réclamer ? La femme jusqu’à présent a été exploitée, tyrannisée. Cette tyrannie cette exploitation doivent cesser. Nous naissons libres comme l’homme, et la moitié du genre humain ne doit pas être sans injustice asservie à l’autre. »

1920 :

« Depuis que l’humanité existe, la femme est l’esclave de l’homme.

Encore aux trois quarts singes, armés de crocs et de griffes, couverts de poils, les mâchoires saillantes et le front déprimé, il était naturel que nos ancêtres préhistoriques se conduisissent en bêtes fauves. Ils n’y ont pas manqué. Les femelles n’étaient pour eux que des proies qu’ils se disputaient à coups de silex, et j’imagine qu’ils négligeaient de demander leur consentement à ces compagnes effarées. Conquises de haute lutte, il fallait qu’elles rendissent en travail la nourriture octroyée par le maître, et tout labeur qui ne lui plaisait point, c’est à sa serve qu’il l’imposait. Chez la plupart des peuples primitifs actuels, la femme est considérée et traitée comme une bête de somme. Son sort n’est pas très différent chez nous. »


Image de couverture (détail) : Pixabay, CC0

ISBN : 978-2-37952-023-5

Éditions Opoto, mars 2019

Domaine public / CC0

Pas de copyright

Le photocopiage et le piratage tuent l’industrie du livre ; le plus tôt sera le mieux.


Téléchargement (sans pub ni DRM)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *