Le roman d’un trimard

Le roman d’un trimard

Le roman d’un trimard par Gustave Gailhard

« Le petit jour venait de poindre. Dans la cour de la ferme, deux hommes, ombres encore imprécises, se découpaient penchés sur le rectangle de clarté du foyer d’une machine de batteuse qu’ils venaient d’allumer. D’autres ombres grises traversaient la cour, gens d’étable et d’écurie qui allaient donner leurs soins aux bêtes. Des chevaux s’ébrouaient à l’abreuvoir. Dans la grande salle éclairée de la ferme, une dizaine de gars mangeaient.

Célestin Rinaud, le fermier, passait, une lanterne à la main. Près de la grille ouverte, une silhouette, au seuil de la cour, se dessina devant lui. Une voix dit, dans la pénombre :

— Salut ! On bat aujourd’hui ici, je vois. Il n’y aurait pas, des fois, de l’embauche ?

Célestin leva sa lanterne. Le rayon du falot éclaira une face jeune encore sous un vieux chapeau de feutre décoloré par la pluie et le soleil et dont le ruban pisseux s’adornait d’une fantaisiste petite plume de perdrix. Sous un vêtement râpé, une silhouette maigre et vigoureuse s’élargissait d’une ample musette de trimard.

— Qui c’est que t’es, toi ? s’enquit le fermier d’une voix bourrue. »


Ce document a été réalisé par les éditions Opoto à partir de Le roman d’un trimard : roman dramatique par Gustave Gailhard édité par J. Ferenczi & fils à Paris, en 1946, dans la collection « Mon roman d’amour ».

Le document numérisé se trouve sur Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF

Image de couverture (détail) : Félix Vallotton, Le crime châtié, 1915, huile sur toile.

ISBN : 978-2-37952-051-8

Éditions Opoto, août 2020

Domaine public / CC0

Pas de copyright

Le photocopiage et le piratage tuent l’industrie du livre ; le plus tôt sera le mieux.


Téléchargement (gratuit, sans pub ni DRM)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *