Les mémoires d’un gorille

Les mémoires d’un gorille

Les mémoires d’un gorille par Charles Malato

«Je suis un gorille, né au sein des grandes forêts de l’Afrique centrale, de parents qui ne laisseront aucun nom dans l’histoire. J’ajoute cependant que cette humble naissance ne m’humilie nullement, car j’ai toujours été démocrate et sais que l’individu ne vaut que par lui-même. Or je puis dire — que cette pointe d’orgueil soit permise à un quadrumane que les hommes considèrent comme de race inférieure, — que, si je suis le fils de mes parents, je suis aussi le fils de mes œuvres.

Qui sait ce qu’étaient, il y a quelques milliers d’années, les ancêtres des messieurs qui font tant les fiers ? J’ai entendu dire et j’ai lu — car j’ai profité de mon séjour parmi les hommes pour apprendre à lire et à écrire presque correctement (ainsi, je n’ai jamais mis plus de deux h à « allumette »)[1] — que les rois et les seigneurs se faisaient gloire autrefois de leur ignorance, et même qu’à une époque si lointaine que seuls les savants ont pu en retrouver des vestiges, les hommes, errant au hasard dans les forêts, sans vêtements, sans armes, sans instruments d’aucune sorte, ne différaient pas beaucoup de nous.

Il paraît que cette époque est nommée préhistorique : je suis heureux de vous l’apprendre, jeunes enfants des hommes. Peut-être m’accorderez-vous, en échange, la considération à laquelle il me semble que j’ai droit.

Ah ! quel malheur que je n’aie pu apprendre à parler le langage articulé de la race humaine, tout comme j’ai appris à lire et à écrire ! Avoir un monde de pensées dans le cerveau et n’en pouvoir exprimer aucune ! Il me semble que j’eusse lutté avantageusement avec bien des orateurs qu’il m’a été donné d’entendre et qui ne devaient leur réputation qu’à la sonorité de leur voix et à leurs grands gestes.

Mais je m’égare dans des considérations étrangères au sujet : c’est mon histoire que je veux vous conter, à l’instar de beaucoup de vrais ou faux grands hommes, qui ont écrit la leur.»

[1] Nous croyons toutefois devoir rectifier, si légères soient-elles, les incorrections échappées à la plume du singe auteur.


Ce document a été réalisé par les éditions Opoto à partir de Les mémoires d’un gorille par Tamalo (Charles Matalo) édité par la société française d’éditions d’art; à Paris, entre 1901 et 1905.

ISBN : 978-2-37952-059-4

Éditions Opoto, décembre 2021

Domaine public / CC0

Pas de copyright

Le photocopiage et le piratage tuent l’industrie du livre ; le plus tôt sera le mieux.

 


Téléchargement (gratuit, sans pub ni DRM)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *