Assez tué ! Plaidoyer pour l’Amnistie

Assez tué ! Plaidoyer pour l’Amnistie

Ceci n’est pas un plaidoyer pour la Commune, mais pour l’amnistie. Il ne s’agit pas de venger ou de justifier les morts, mais de rendre la patrie et la liberté aux vivants.

Ce plaidoyer ne s’adresse d’ailleurs ni au Sénat, dont la majorité actuelle n’a jamais pardonné aux vaincus la frayeur qu’elle eut en 1871, ni à la Chambre des députés, qui est remplie de bonnes intentions, mais, opportuniste et molle, ni au président de la République, qui réserve à son successeur l’initiative et l’honneur de toutes les mesures populaires.

Au-dessus de ces trois pouvoirs élus s’élève la nation française dont ils ne sont que les délégués. C’est à la nation qu’il faut parler. Quand elle saura que vingt mille Français sont encore, après huit ans, les uns en exil, d’autres dans les prisons de France, d’autres déportés en Océanie, d’autres même forcés de se cacher de travailler sans relâche pour nourrir leurs famille et de craindre en même temps que la police vienne les saisir sous les yeux de leurs femmes et leurs enfants ; quand la France, après tant de sang versé, verra que les vainqueurs ne sont pas encore apaisés et que les malheureux fédérés sont encore sous le coup des conseils de guerre, elle demandera l’amnistie, et les deux Chambres, qui dépendent du suffrage universel à des degrés divers, la proclameront à l’envi.


ISBN : 978-2-919752-99-7

Éditions Opoto, mai 2018

Domaine public / CC0

Pas de copyright

Le photocopiage et le piratage tuent l’industrie du livre ; le plus tôt sera le mieux.


Téléchargement (gratuit, sans pub ni DRM)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *