Les amours secrètes de M. Mayeux

Les amours secrètes de M. Mayeux

Cela commence comme ceci : “Il est des hommes que le plus petit événement met en lumière : certes, je ne suis pas de ce nombre, et sans la grande semaine, sans les trois glorieuses journées de juillet 1830, je serais encore inconnu, non seulement à l’Europe, mais même à mon pays. Mais, puisque pour avoir montré dans ces journées que c’est du sang français qui coule dans mes veines, il a plu à messieurs les artistes de faire de moi un personnage, comme si un bossu courageux était chose surnaturelle ; puisque par suite et en désespoir de pouvoir fournir à l’avidité du public de nouvelles charges sur mon compte, on en est venu à attaquer ma vie privée, qui devait être murée aussi bien que celle de tel ou tel député, pair de France, ministre, etc., etc., je prends le parti de livrer moi-même à mes concitoyens l’histoire des trente-cinq premières années de ma vie, les priant de n’ajouter foi qu’à cet ouvrage, puisqu’il est le seul que j’avoue. Je m’y montrerai à nu et on jugera”.


Ce document a été réalisé par les éditions Opoto à partir de Les Amours secrètes de M. Mayeux, écrites par lui-même. Ornées de 12 jolies gravures et édité à Bruxelles en 1832

Il est disponible sur Gallica, la bibliothèque numérique de la BnF.

ISBN : 978-2-37952-034-1

Éditions Opoto, novembre 2019

Domaine public / CC0

Pas de copyright

Le photocopiage et le piratage tuent l’industrie du livre ; le plus tôt sera le mieux.


Téléchargement (gratuit et sans DRM)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *